Mardi 1er février, plusieurs millions d’Égyptiens ont manifesté dans tout le pays. Ils crient haut et fort : À bas la dictature de Moubarak ! Ils veulent en finir avec des décennies d’humiliation, de tortures, de corruption, de pauvreté et d’injustice sociale.
La contestation ne fait que s’étendre depuis le 25 janvier. La répression sanglante, la censure, le couvre feu… loin d’empêcher les manifestations, les rendent à chaque fois plus nombreuses, renforcent la colère et la détermination.
 

La contestation est totale.
Elle unit jeunes des villes adeptes d’Internet, population pauvre, syndicalistes indépendants… Elle mêle revendications politiques, démocratiques et sociales, contre Moubarak lui-même et son projet de transmettre le pouvoir à son fils, mais aussi contre la misère imposée au nom d’un endettement qui ne profite qu’au dictateur et à ses proches. Depuis que Moubarak est devenu président en 1981, le peuple égyptien a remboursé l’équivalent de 68,5 milliards de dollars au titre de la dette externe. Pourtant, dans le même temps, elle n’a cessé d’augmenter, passant de 22 à 33 milliards de dollars.
La révolution en Tunisie a été un déclencheur, mais la révolte était dans l’air depuis ......

Lire la suite du Tract                                                                                 Tract de janvier  et février 2011

 

Tract__TCR_Fev_2011.pdf                                            pdf Tract_TCR_Jan_2011.pdf               

 

              TRACT TCR 10 FEV 2011

Retour à l'accueil