Tract TCR 19 12 2013CENTRAFRIQUE = FRANCAFRIQUE = FRANCE A FRIC

L'intervention militaire française en Centrafrique a commencé en invoquant, une fois encore, des raisons humanitaires. L’impérialisme français a une vieille tradition de pillage et de soutien aux dictateurs comme l'ubuesque Bokassa pour y défendre ses propres intérêts. Il a mis en place, il y a dix ans, le président Bozizé, dont le régime haï et corrompu s'écroule. Personne ne peut rester indifférent devant le sort dramatique de la population. Mais cette intervention militaire néocolonialiste ne résoudra rien, bien au contraire. Comme au Mali ou dans le reste de l’Afrique, pour le gouvernement Hollande-Ayrault, il s'agit de préserver les intérêts des multinationales françaises, Areva, Bolloré ou Total. Cette opération de police ne peut qu’entraîner la population vers de nouvelles souffrances. L’impérialisme français est le problème, pas la solution. Hors d'Afrique les troupes françaises !


GRANDES MANOEUVRES ET SECRET DES AFFAIRES

General Motors annoncé le 12 décembre la vente de toutes ses parts dans le capital de PSA. Cet aller-retour aura fait gagner à General Motors près de 90 millions d'€. En effet, en mars 2012, GM avait déboursé 304 millions d'€ pour acheter 7 % des actions de PSA. A l'époque, le cours des nouvelles actions émises était 8,27 €. En revendant aujourd'hui ses titres à 10,62 €, GM devrait donc réaliser une plus-value de 90 millions d'€ !

JAMES GHOSN 007

Le journaliste d’investigation Matthieu Suq vient de sortir Renault, nid d’espions (éditions du moment). Espionnage des salariés et des militants syndicaux, fouilles de comptes bancaires, fausses factures, filatures et barbouzes en tous genres... Un polar avec Carlos Ghosn

comme acteur principal, mais dont la com interne ne fera jamais la promotion. A lire et à offrir.

EXTERNALISATION, COEUR DE METIER, GPEC & CO

En janvier 2014, Renault externalise vers Cofely, filiale du groupe GDF-Suez, l’exploitation de la Centrale qui fournit l’énergie du Technocentre. Les 10 collègues qui la font tourner devront avoir choisi : garder leur emploi en acceptant de perdre jusqu’à 1000 € de salaire chez Cofely ou se trouver un autre job chez Renault. Pour Cofely, tout baigne puisque le contrat avec Renault est garanti pour 5 ans. Pour Cofely comme pour Renault c’est le fric d’abord.

COFELY – PARTI SOCIALISTE, AMIS DE 25 ANS

A Guyancourt toujours, Cofely sévit encore. A l’Université Versailles-St Quentin (UVSQ), les personnels ne pourront plus être payés en décembre: l’université est en faillite. Profs et étudiants se mobilisent pour mettre fin entre autres au PPP (partenariat public privé) avec Cofely, conclu pour 25 ans par Sylvie Faucheux, ex-présidente “socialiste” de l’USVQ... par ailleurs co-fondatrice avec GDF-Suez (Cofely) de l’association Fondaterra. Ce contrat

bidon “haute performance énergétique” coûte en pure perte 2,3 millions d’€ par an aux fonds publics ! Une raisonde plus pour exiger d’ouvrir les livres de comptes. Mais aussi d’exproprier ces groupes privés pour les regrouper au sein d’un grand service public de l’énergie sous contrôle des usagers et des salariés.


Lire le tract version pdf

pdfTract_NPA_TCR_2013_12_19.pdf

Retour à l'accueil