Tract-VdS-juin-2014.jpg

Tract en version Pdf

pf-button-bothTract_Vds_Juin_2014.pdf


Combattre l’extrême droite, Affronter ce gouvernement et le patronat

Dans toute l’Europe, l’extrême droite a fait des scores importants aux dernières élections.  Rien d’étonnant quand on voit le pourrissement de la société capitaliste : chaque semaine, un  nouveau scandale émerge, et les attaques contre les salariés cassent de plus en plus les solidarités.

L’extrême droite se nourrit des  attaques antisociales

Dans l’Etat espagnol, le roi Juan Carlos qui vient d’abdiquer est impliqué dans de nombreux scandales : détournement de fonds, fraude fiscale et blanchiment d’argent. Mais c’est aussi et surtout la monarchie qui est en difficulté : cette héritière de la dictature de Franco n’arrive plus à maintenir la stabilité politique,  indispensable aux capitalistes pour faire passer les plans d’austérité.

Les mobilisations contre la  monarchie, le mouvement des Indignés et le score de la liste de la gauche radicale Podemos aux élections sont des points d’appui pour construire une contre-offensive du monde du travail.

En France, le scandale autour  du financement de  la campagne électorale de Sarkozy (affaire Bygmalion) révèle ce que sont les institutions de la Ve République : une fausse   démocratie, un duel entre des partis qui mènent la même politique contre les travailleurs et les couches populaires.

Le PS continue sa fuite en avant au service des capitalistes malgré la claque électorale subie.

Ainsi, le redécoupage des régions annoncé par Hollande n’a qu’un but : réduire encore et toujours la qualité des services publics, amplifier les réductions de postes, éloigner encore plus des populations les lieux de décisions.

Le gouvernement fait des économies sur notre dos… alors que de l’autre côté il offre des dizaines de  milliards au patronat: exonérations de cotisations sociales (50 milliards), baisses d’impôts, et veut casser les comités  d’entreprise et les syndicats en modifiant les seuils sociaux.

Combattons l’extrême droite  et le gouvernement 

Dans toute l’Europe, l’extrême droite prétend offrir une solution à la crise. Elle fait même semblant, comme Marine Le Pen, de défendre les salariés. En réalité, en défendant « la baisse du nombre de fonctionnaires territoriaux»,  « la réforme des régimes spéciaux de retraite », la remise en cause des retraites et la re-création  du jour de carence dans la fonction publique, elle attaque les salariés.

Son discours contre   l’immigration, les musulmans, et le mariage homosexuel sont le contraire de la défense les  classes populaires : ce discours vise à diviser les travailleurs-ses les classes populaires, alors que nous avons besoin  d’unité pour nous défendre contre ceux qui nous dirigent.

Ses liens avec divers groupes fascistes, en France comme en  Europe, ne sont pas un hasard !

Il y a donc urgence à construire une riposte :

Par la construction d’un mouvement unitaire contre l’extrême droite et les groupes fascistes.   Ce mouvement se construit dès les manifestations du 5 et du 7 juin, un an après l’assassinat de  Clément Méric. Il se poursuivra, notamment  en manifestant contre le congrès du FN en  novembre à Lyon.

Par la construction d’une opposition au gouvernement, une riposte du monde du travail contre Hollande, Valls et le patronat.Par la construction d’une alternative au jeu politique actuel et à la crise économique, qui ne représente plus la majorité de la population, pour la rupture avec le capitalisme et une  transformation révolutionnaire de la société.

     

     

    Retour à l'accueil