POUR ENFIN CHANGER NOS VIES, NE PAS SE TROMPER DE COLÈRE !

NPA-Poissy-Dec2013.jpg

ll y a 30 ans, une marche partait de Marseille contre le racisme et pour l'égalité des droits. Le 3 décembre 1983, ils étaient accueillis à Paris par une manifestation de 100 000 personnes. C’est comme ça que la carte de séjour de 10 ans a été obtenue. Mais l’espoir était vite retombé la promesse de Mitterrand sur le droit de vote aux étrangers aux municipales n’a jamais été tenue...Renouvelée par Hollande en 2012, elle connaîtra le même sort !

Les gouvernements passent, le racisme et les discriminations restent !

Quand Christiane Taubira est traitée de singe, la condamnation doit être unanime. Et quand Manuel Valls exclue les Rroms «qui ne vivent  pas comme nous », elle devrait l’être tout Autant !

De même, il ne faut laisser passer aucun de ces propos qui excluent, insultent, rabaissent en raison de l'origine, de la couleur de la peau ou de la religion. Le racisme n'est pas

une opinion, c'est un délit. C’est un acte de division qui fait l’affaire de ceux qui nous exploitent.

Mais les beaux discours antiracistes, tout comme les hommages unanimes à Mandela, sont dérisoires: ils ne peuvent cacher le fait que  comme la droite dure, la fausse gauche molle est féroce avec les travailleurs et les classes populaires, mais lâche devant les patrons et les riches. Cela ne fait que renforcer le parti de la fille à papa, l'incarnation la plus poussée de la lâcheté face aux riches et de l'agressivité contre les pauvres.

Contre le racisme, imposer des mesures concrètes

D'abord mettre fin à l'impunité pour les crimes racistes et les violences policières, combattre

toutes les discriminations. L'égalité des droits c'est aussi le droit de vote à toutes les  élections pour toutes celles et tous ceux qui résident ici. Celles et ceux qu'on appelle sans-papiers sont maintenus dans l'illégalité par une législation de plus en plus exigeante. Certains sont venus au péril de leur vie, ainsi que le rappellent les drames comme celui de Lampedusa. Les régulariser, c’est une mesure d’humanité, mais c’est aussi contraindre ceux qui profitent de leur détresse à les payer au tarif légal. C’est lutter pour de meilleurs salaires pour tout le monde!

Le combat antiraciste, la lutte pour unir les victimes de la crise, pour la solidarité

Ne nous laissons pas diviser. En Bretagne, à Paris et ailleurs, contre la TVA, l’injustice fiscale, pour la taxation sévère du capital et l’interdiction des licenciements, construisons l’unité de celles et ceux qui n’exploitent personne, quelles que soient notre origine et notre couleur de peau !

pdfNPA_PSA_Poissy_Decembre_2013_pdf.

Retour à l'accueil