Quartiers en état d’urgence sociale !
 
Dans les quartiers, on doit accepter les boulots les plus durs et précaires. On se lève souvent tôt, pour des salaires de misère et on galère pour boucler les fins de mois. Heureusement, le quartier c’est aussi la solidarité entre les familles, des habitants qui luttent au jour le jour et qui ne font pas que subir. Parfois on en a marre.  
Marre du racisme, du mépris, de la misère et des violences policières. Et « ça pète » !
Lire la suite du tract du comité de Val de seine
Tract-VdS-22-avril-2012.jpg
pdf-copie-1
 
 
Retour à l'accueil