tract Vds Jepg

L'accord initial conclu entre différentes forces de cette liste (Front de gauche, Europe Ecologie-Les Verts, NPA et citoyen/nes) s'inscrit clairement dans une rupture avec les politiques libérales d'austérité du gouvernement PS et menées par l'Union Européenne au profit des grandes firmes capitalistes.

Désastreuses pour les populations, elles sont déclinées depuis des années à l'échelle  locale et c'est à ce niveau que nous voulons proposer des alternatives concrètes.

Des service publics de qualité et accessibles, voire gratuits, répondant aux besoins de la population, c'est possible : santé, éducation, énergie, transports et quand il le faut,  le retour (eau, restauration scolaire, ordures ménagères...) en régie publique au lieu de leur   marchandisation. C'est un atout pour la réduction des inégalités et pour la justice sociale.

Des droits étendus pour tous et toutes, condition essentielle d'une démocratie réelle, amélioreront le vivre ensemble et le combat contre les discriminations : pour les plus démunis, mais aussi  les jeunes, les femmes, les handicapés, les résidents étrangers...

Nous ne voulons plus revivre un projet inutile, antidémocratique et coûteux, tel le Circuit F1,  heureusement balayé par une magnifique mobilisation citoyenne en 2009...

Nous savons donc par expérience que les luttes et l’implication des habitant/es et des salarié/es sont indispensables à la réalisation de ces alternatives sociales et solidaires.

Que ce soit sur l'emploi, l'environnement, le logement, les services publics ou la démocratie, c'est possible de faire autrement aux Mureaux comme ailleurs, Ensemble et Solidaires. Alors rejoignez et soutenez cette liste dès maintenant !

  *********************************************************************************

Vent de colère dans les centrales EDF

Fin janvier, le vent de contestation part de l'ouest  : Le Havre, Nantes Cordemais, avant de gagner par rafales Vitry et Porcheville, puis Aramon près d’Avignon et Bouchain dans  le Nord.

Le ras le bol couvait depuis des mois et les salarié-es s’engouffrent dans l’action avec détermination, parmi eux de nombreux-ses jeunes qui vivent leur première expérience de lutte.

Les revendications sont multiples : des effectifs pour la nouvelle unité charbon du Havre,  inquiétudes pour les centrales qui doivent  fermer d’ici 2017 (Vitry Bouchain…), crainte d’arrêt total 6 mois par an pour les centrales fuel (Porcheville, Aramon, Cordemais). Et aussi le mécontentement sur les salaires, alors que les bénéfices du  groupe Edf sont en hausse.

Débrayages  quotidiens, piquet de grève, arrêt puis blocage de la production pendant 3 semaines au Havre et à Cordemais, refus de démarrer les chaudières à Porcheville, grève totale à Vitry,  les modalités sont différentes mais partout c’est la même détermination.

Le 11 février, 200 manifestant-e-s  devant le siège de la division production thermique EDF à Saint Denis, investissent le hall d’entrée pendant  une heure aux cris de « il faut payer ! ».

Face cette détermination,  la direction, en difficulté, abandonne ses provocations et cède partiellement aux revendications lors de négociations avec leur syndicat CGT.

Cette lutte, comme d’autres en cours (les postiers du 92), est révélatrice d’un climat  de disponibilité à résister. Leur extension et leur coordination est à l’ordre du jour, vers un mouvement d’ensemble contre la politique du gouvernement et  du MEDEF.

Lire le tract version PDF

 

  pf-button-both_Fevrier_2014_.pdf

pf-button-both_de_Revolte.pdf


Retour à l'accueil