Taxation des mutuelles « sans état d âme » : non à cette nouvelle et intolérable atteinte au droit à la santé ! 
   
 
avatar-blog-1086511024-tmpphpzns6WL[1]
François Baroin ministre de l'Économie, déclare « ne pas avoir d'état d'âme, ni d'interrogations » sur le principe de la taxation des complémentaires santé. La majorité parlementaire qui a rejeté la taxe sur les parcs de loisirs et limité celle sur les résidences secondaires vote sans rechigner le doublement de la taxe sur les contrats d assurance santé complémentaires qu elle avait instaurée en 2010.
Les 2, 2 milliards en année pleine payés par les organismes de santé seront répercutés sur les cotisations payés par les assurés. Les mutuelles annoncent déjà une nouvelle augmentation « d' au minimum 5 % ».
Forfaits et franchises médicales, dépassements d'honoraires, déremboursements : la Sécu réduit sa couverture santé sous prétexte de déficit alors que les exonérations de cotisations patronales atteignent 32 milliards d Euros. Les mutuelles et assurances censées combler les manques de la Sécu seront inaccessibles à une part croissante de la population : 9 millions de personnes déclarent avoir renoncé à se soigner pour des raisons financières, 20% de plus qu'il y a quatre ans.
Le patronat et le gouvernement n'ont pas d'état d'âme. Les salariés, les chômeurs, , les jeunes, les retraités trinquent. L'indignation, la révolte, la mobilisation unitaire est plus que jamais à l'ordre du jour.
Montreuil, le 9 septembre.
Retour à l'accueil