Que « l’indignation » de la jeunesse soit le prélude                       à l’entrée en scène de la classe ouvrière !
avatar-blog-1086511024-tmpphpzns6WL[1]Alain Juppé, le ministre des Affaires  étrangères, a voulu rassurer le bourgeois : il ne croit pas à «  un été européen qui ferait suite au printemps arabe», a-t-il dit sur Canal+, interrogé sur le mouvement de la Puerta del Sol en Espagne.

Il ne s’est tout de même pas aventuré au-delà de l’été ! C’est pourtant que la question se pose. Et sérieusement.

Oui, les manifestations de la jeunesse espagnole, en passe de faire école en Grèce, en

France (et même ailleurs comme au Chili !), apportent un sacré bol d’air frais à tous ceux qui prennent des coups depuis des années et ne voyaient pas d'issue, accablés par le chômage, la précarisation, la dégradation brutale des  conditions de vie.

« Sans travail, sans logement, sans retraite, sans peur ! »

 Lire la suite du tract

pdfBulletin_Poste_78_juin11_1.pdf
Retour à l'accueil